07 août 2012

[Roman] Gaïa

1207-gaia

 

Régulièrement, les éditions Bragelonne mettent en avant certains romans dans lesquels ils placent beaucoup d'espoir. Et depuis quelques mois, cette maison d'édition s'evertue à nous vanter le mérite des auteurs français (et ce à juste titre). Cette volonté se concrétise notamment avec la réédition du roman de Yannick Monget : Gaïa.

Ce roman était sorti une première fois aux éditions "France Europe Editions" en 2006, et c'est une version revue, corrigée et enrichie qui a été proposé fin juillet au public. L'histoire est simple, face aux diverses actions de l'humanité, néfaste pour l'environnement, celle ci commence à se révéler hostile à l'être humain. Une lutte pour la survie va s'engager avec un groupe hétéroclite de protagonistes composés à la fois de militaires, scientifiques et un PdG d'une grosse multinationale.

Ce postulat de départ n'a pas été sans me rappeler l'excellent roman "Colère" de Denis Marquet où là aussi la nature se rebellait face à l'être humain pour assurer sa survie et j'avoue avoir un peu peur d'y retrouver une histoire similaire. Mais après quelques chapitres, cette crainte s'est évanouie et j'ai ainsi pu profiter pleinement de l'histoire et des personnages. Car au final la très grande force du roman est de parvenir à éviter de tomber dans les stéréotypes, ainsi les militaires ne sont pas des stupides fous de la détente, les scientifiques ne sont pas des hippies prêts à tout pour sauver les arbres et le PdG n'est pas un égoïste prêt à tout sacrifier pour faire plus de profit. Cela permet également au récit d'éviter de constamment verser dans le militantisme, on sent parfaitement que l'auteur a pris grand soin d'offrir avant tout une histoire intéressante et non juste une leçon de morale à ses lecteurs.

La contrepartie c'est qu'on a parfois le sentiment que l'auteur ne sait pas trop quel ton donner à son histoire qui a par moment des relents de série B, ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi mais on sent par moments que certains personnages sont là pour faire le nombre de futures victimes. Le cheminement du groupe est parfois un peu trop convenu pour tout amateur de scénario catastrophe où un groupe essaie de fuir un ennemi omniprésent et bien trop puissant. Ainsi, le groupe s'egrenne au fur et à mesure de son épopée et de ses découvertes. Cependant le tout reste diablement efficace et la menace à laquelle se retrouve confrontée l'humanité (ou plutôt ce qu'il en reste) est finalement plus complexe qu'on ne pouvait l'imaginer.

La conclusion venant après l'affrontement final vient un peu nuancer mon avis, trop d'éléments arrivant en trop peu de pages au lecteur. Si certaines révélations sont vraiment intéressantes, d'autres peuvent nous laisser perplexe pour terminer sur un postulat au goût d'inachevé et un brin moralisateur alors que l'auteur s'était efforcé d'éviter cela durant tout le roman. Cette conclusion est un peu décevante à mon goût mais n'enlève pas l'intérêt de l'histoire et la qualité globale du roman.

Que l'on soit sensible aux arguments écologistes ou que l'on apprécie tout simplement les scénarios catastrophes ou les histoires fantastiques, Gaïa est un excellent roman, étant bien plus que d'une simple fable écologiste dont le nom peut faire penser. Et je ne peux que vous conseiller de vous y plonger pour découvrir un monde post-apocalyptique où la nature passe à l'offensive.

 

Posté par sanlioc à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur [Roman] Gaïa

Nouveau commentaire